Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 05:58
La situation à Bangui est instable
Les ONG tirent "la sonnette d'alarme" sur la situation à Bangui

Les organisations humanitaires internationales présentes à Bangui tirent la "sonnette d'alarme" sur leurs conditions de travail dans les zones de la capitale centrafricaine "affectées par les dernières violences communautaires".

"Depuis début avril 2018, la situation humanitaire dans ces zones est en train de se détériorer rapidement",

Le CCO "tire la sonnette d’alarme quant à l’absence d’accès humanitaire dans certains quartiers de la ville, plus particulièrement" dans le quartier majoritairement musulman et commerçant du PK5 "et ses quartiers périphériques".

"Les populations n’ont pas accès aux services de base, dont les services de santé. Les acteurs humanitaires se voient refuser l’accès aux femmes, hommes et enfants qui attendent une assistance", selon le CCO qui ajoute: "L’impact de la situation sécuritaire sur les besoins humanitaires à Bangui est extrêmement inquiétant".

Le CCO rappelle que "les principes humanitaires de neutralité et d’impartialité sont aux coeur de l’action des acteurs humanitaires". "En aucun cas le personnel humanitaire et les blessés ne doivent être ciblés par des actes de violence", indique Benjamin Viénot, directeur en Centrafrique de l'ONG Action contre la faim (ACF), cité dans le communiqué.

Bangui connaît depuis le 1er mai un regain de tension et de violences.

Ce jour-là, l'arrestation d'un chef de milice armée dans le PK5, avait provoqué un déchaînement de violences, faisant au moins 24 morts et 170 blessés. Une église avait notamment été ciblée, provoquent la mort de plusieurs civils, dont un prêtre.

Divers barrages de jeunes et de milices, ainsi que les points de contrôle des forces de sécurité centrafricaines, se sont multipliés ces dix derniers jours, limitant la libre circulation des véhicules, y compris de ceux des humanitaires.

Quand la nuit tombe sur Bangui, la capitale centrafricaine où depuis dix jours la violence a repris ses droits, des jeunes masqués, souvent armés, prennent position sur des barrages de fortune érigés dans plusieurs quartiers pour « contrôler » les passages.

À partir de 20H00 (19H00 GMT), à toutes les entrées du quartier de Lakouanga, dans le sud de la ville, se dressent des barricades faites de bric et de broc, tables, chaises, morceaux de bois, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Des jeunes masqués, armés de couteaux ou de machettes, assurent le « service d’ordre ». « On commence par fouiller les voitures qui veulent passer et si un passager n’est pas du quartier, on lui pose des questions », explique, poignard à la main, un jeune coiffé d’un béret noir, le visage caché derrière un masque de chantier.

En outre, des tirs à l'arme automatique ont été régulièrement entendus depuis le 1er mai au PK5 et alentour.

Dimanche, au moins deux personnes ont été tuées et 10 blessées, victimes de ces tirs opposant parfois les forces de sécurité centrafricaines à des hommes armés, d'autres étant d'origine inconnue.

Source : http://www.centrafrique-presse.info/

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : eleutherie
  • : Blog d'information de l'association "eleutherie", qui a pour objectif de promouvoir la liberté individuelle à travers le soutien de personnes – quelque soit leur nationalité et leur pays de résidence, dans l'esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  • Contact

Notre motivation

"Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre,

celui–là sera heureux dans son activité"

(Epitre de Jacques ch.1 v.25)

 

Recherche

Aidez les

Pour nous contacter

Catégories