Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2019 6 27 /07 /juillet /2019 08:56

Dramatique situation judiciaire des chrétiens iraniens

 

Un juge ajourne le procès des chrétiens confrontés à des pressions pour qu'ils acceptent un avocat commis d’office par le tribunal

Le 24 juillet, un juge du tribunal révolutionnaire iranien a ajourné le procès de neuf chrétiens accusés d'atteinte à la sûreté de l’Etat et de promotion du sionisme encouragé le sionisme, après avoir ordonné la mise en détention immédiate de cinq d'entre eux pour avoir refusé d'échanger leur avocat contre un commis d’office du tribunal révolutionnaire.

Le pasteur Matthias Haghnejad, Shahrouz Eslamdoust, Babak Hosseinzadeh, Behnam Akhlaghi, Mehdi Khatibi et quatre autres membres de l'Église d'Iran ont comparu devant le juge Mohammad Moghiseh de la 28e section du tribunal révolutionnaire de Téhéran le matin du 24 juillet 2019.

Alors que le pasteur Haghnejad, M. Eslamdoust, M. Hosseinzadeh, M. Akhlaghi et M. Khatibi avaient choisi M. Moshgani comme avocat, les autres accusés avaient décidé de présenter leur propre défense.

Cependant, le juge Moghiseh a refusé d'entendre l'affaire à moins que les cinq hommes n'acceptent de remplacer M. Moshgani par un commis d’office du tribunal révolutionnaire.  Face au refus des accusés, le juge Moghisseh, a décidé d’ajourner l'audience et ordonné le transfert du pasteur Haghnejad et M. Eslamdoust à la prison d'Evin.

Il a également ordonné l'arrestation de MM. Hosseinzadeh, Akhlaghi et Khatibi, qui ont ensuite été transportés dans un lieu inconnu, et a fixé leur caution à 160 000 euros chacun. Le procès doit reprendre dimanche le 28 juillet.

Le juge Moghisseh, un membre du clergé chiite, a été en charge du procès de nombreux prisonniers politiques. Il est tristement célèbre pour avoir prononcé de nombreuses condamnations à mort, selon l’organisation « Atlas ».

Mervyn Thomas, directeur général de la CSW, a déclaré : « Cette affaire met une fois de plus en évidence l'absence d'une procédure régulière dans les tribunaux révolutionnaires iraniens. La décision arbitraire et injustifiée du juge de punir ces chrétiens, simplement parce qu'ils veulent être représentés par un avocat de leur choix, constitue une grave violation de l'article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel l'Iran a adhéré, et qui stipule, entre autres choses, le droit à l'assistance juridique de son choix. Nous exhortons les autorités iraniennes à veiller à ce que le procès à venir soit à la fois juste et transparent, et à mettre fin à la politique consistant à soumettre les chrétiens, qui cherchent simplement à pratiquer pacifiquement leur foi, à des accusations excessives liées à la sécurité nationale. Nous exhortons également le gouvernement britannique et l'UE à veiller à ce que les questions relatives à la liberté de religion ou de croyance et à d'autres droits de l'homme soient au cœur de leurs dialogues avec le gouvernement iranien.

 

Transmis par notre correspondant le pasteur KHANDJANI

Sources: Christian Solidarity Worldwide

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : eleutherie
  • : Blog d'information de l'association "eleutherie", qui a pour objectif de promouvoir la liberté individuelle à travers le soutien de personnes – quelque soit leur nationalité et leur pays de résidence, dans l'esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  • Contact

Notre motivation

"Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre,

celui–là sera heureux dans son activité"

(Epitre de Jacques ch.1 v.25)

 

Recherche

Aidez les

Pour nous contacter

Catégories