Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 18:26

L'avocat iranien Mohammad Mostafaei obligé de se réfugier en Norvège


L'avocat iranien Mohammad Mostafaei, qui a affirmé que les autorités iraniennes tentaient de l'arrêter, est arrivé le week-end dernier à Oslo, capitale norvégienne, avec l'aide du gouvernement norvégien.


M. Mostafaei, considéré par l'Occident comme activiste des droits de l'homme en raison du rôle qu'il a joué comme défenseur d'une femme iranienne, Sakineh Mohammadi Ashtiani, et de délinquants adolescents, a annoncé à Oslo à des journalistes qu'il était arrivé samedi dernier dans la capitale norvégienne avec un billet offert par l'ambassade de Norvège en Turquie.

 

Selon lui, il n'était pas dans son bureau à Téhéran, capitale iranienne, le 22 juillet, lors de l'arrivée des policiers avec un mandat d'arrêt. La police a donc arrêté sa femme, son beau-père et son beau-frère, qui sont toujours en détention.

Mostafaei a indiqué qu'il avait traversé le 29 juillet la frontière pour entrer en territoire turc où il a été détenu pendant six jours avant d'être libéré avec l'intervention de l'Occident et placé sous protection diplomatique vendredi dernier.

 

Le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Store, a indiqué lors d'une conférence de presse tenue dimanche après-midi : "Nous étions au courant de sa fuite alors qu'il était en Turquie", en refusant de donner des détails sur le rôle joué par le gouvernement norvégien dans l'affaire.

 

Mostafaei, qui peut séjourner en Norvège pour un an, a indiqué qu'il souhaitait voir sa femme et sa fille de 17 ans le rejoindre bientôt en Norvège.

 

Ashtiani, une Iranienne, a été condamnée à être lapidée pour une liaison extra-conjugale, bien qu'il n'y ait pas de preuve de son implication dans le meurtre de son mari. (voir lien ci dessous)

 

Source :   http://french.cri.cn/781/2010/08/09/304s225234.htm

   

**********************************************************************************************************************************

Le 31 juillet, suite à l'arrestation de son épouse et plusieurs membres de sa famille, il avait écrit une lettre Jafar Dowlatabadi, le procureur de Téhéran pour lui demander leur libération

 

Iran Human Rights, le 31 juillet :

 

Après une semaine sans nouvelle du devenir de l’avocat des droits de l’homme Mohammad Mostafaei, il a envoyé une lettre au procureur de Téhéran aujourd’hui.

 

L’avocat des droits de l’homme, Mohammad Mostafaei, demande dans une lettre ouverte à Jafar Dowlatabadi, le procureur de Téhéran, de libérer sa femme et son beau-frère.

 

Il écrit dans cette lettre : "le procureur du district de Shahid Moghaddas a, par cet acte qui n’est pas justifiable et contraire au principe des crimes individuels, a pris en otage ma femme et mon beau-frère et annoncé qu’ils ne seraient pas libérés jusqu’à ce que je me présente". M. Mostafaei a caractérisé cet acte comme "un abus de pouvoir" et une intention "personnelle".

 

M. Mostafaei explique qu’il s’est présenté au bureau du procureur samedi dernier après avoir été convoqué "légalement". Plus tard le même jour, il a à nouveau été convoqué par téléphone et il a décidé de se rendre au bureau du procureur le lendemain. Néanmoins il a été informé par son beau-père que sa femme et son beau-frère avaient été arrêtés ce soir-là.

 

Il écrit : "Après avoir été informé de cette terrible nouvelle, j’avais l’intention de me rendre à la prison d’Evin, mais je ne supporte pas autant de violations juridiques et des droits de l’homme, et malgré le fait qu’ils détenaient des gens de ma famille, j’ai décidé de ne pas participer à ce processus judiciaire qui ne respecte pas les principes fondamentaux du droit, y compris le principe des crimes commis et des châtiments imposés à titre personnel, la présomption d’innocence, le principe de droit des crimes (prendre quelqu’un en otage est illégal), le droit à une audience équitable, le principe de l’impartialité des juges et quelques centaines d’autres droits. J’ai décidé de ne pas me présenter au bureau du procureur à moins qu’ils ne viennent me chercher et ne m’arrêtent".

 

M. Mostafaei demande finalement que le procureur en chef "libère ma femme et mon beau-frère qui ont été pris en otage" et "qu’il montre sa volonté de mener un procès équitable et accepte des chefs d’inculpation et une sentence justes".

 

Mahmood Amiry-Moghaddam, le porte-parole d’Iran Human Rights, demande à la communauté internationale, aux Nations Unies, à l’association internationale des barreaux et toutes les associations nationales et internationales de montrer leur soutien à l’avocat des droits de l’homme, Mohammad Mostafaei, et de faire pression sur les autorités iraniennes pour mettre fin au harcèlement contre M. Mostafaei et sa famille.

 

Amiry-Moghaddam a déclaré : M. Mostafaei défend les droits de dizaines de victimes les plus faibles dans la société iranienne et il a défendu et obtenu la libération de plusieurs mineurs condamnés à mort et de femmes condamnées à la lapidation. C’est le devoir moral de la communauté internationale de défendre les droits de M. Mostafaei.

Source : http://iranhr.net/spip.php?article1785

 

***********************************************************************************************************************************

 

En savoir plus sur Sakineh Mohammadi-Ashtiani condamnée à mort sans preuve.

 

http://www.france24.com/fr/20100812-iran-aveux-torture-confession-television-forcee-justice-condamnation-mort-lapidation-adultere?ns_campaign=editorial&ns_mchannel=reseaux_sociaux&ns_source=FB&ns_linkname=20100812_iran_aveux_torture_confession_television_forcee&ns_fee=0


 

Partager cet article

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : eleutherie
  • eleutherie
  • : Blog d'information de l'association "eleutherie", qui a pour objectif de promouvoir la liberté individuelle à travers le soutien de personnes – quelque soit leur nationalité et leur pays de résidence, dans l'esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  • Contact

Notre motivation

"Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre,

celui–là sera heureux dans son activité"

(Epitre de Jacques ch.1 v.25)

 

Recherche

Aidez les

Pour nous contacter

Catégories