Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 12:18

 

La punition la plus sévère en réponse au plus grand bienfait


Exposé à la peine capitale pour "apostasie", Abdul Rahman s'est retrouvé récemment sous les feux des projecteurs mondiaux. Agissant au nom de la charia islamique, les autorités afghanes se sont, semble-t-il, préparées à condamner Rahman à la peine capitale parce qu'il s'est converti au christianisme. Le tumulte international a forcé ces autorités à se calmer et à accorder la libération à Rahman (1).

 

Voir des soldats occidentaux chrétiens donner leur vie pour libérer l'Afghanistan des Talibans, simplement pour qu'à la place, le gouvernement "modéré" abolisse à son tour la liberté religieuse est particulièrement exaspérant.


Le cas de Rahman n'est pas unique en son genre. En 1989, l'Iran a pendu le pasteur et évangéliste des Assemblées de Dieu Hossein Soodman à cause de sa foi. En 1994, le compatriote de Soodman, Mehdi Dibaj a reçu la même sentence, mais a été acquitté pour vices de procédure. Et pourtant, Dibaj a passé neuf ans en prison, dont deux en isolement. Il a fini par être relâché en 1995, après avoir subi plusieurs simulacres d'exécution, où à chaque fois, il a cru sa dernière heure venue (2).


Un tel traitement n'est pas limité aux régions sauvages de l'Afghanistan déchiré par la guerre ou à l'Iran "révolutionnaire". Apprivoisée, la riche Arabie Saoudite a la même politique officielle. Bien que le département d'État des USA n'ait pas noté d'exécutions pour "apostasie" (c'est-à-dire pour conversion au christianisme) depuis la fin des années quatre-vingt-dix, la structure juridique pour de tels meurtres perpétrés par l'État est toujours en place : "La liberté religieuse n'existe pas". L'islam est la religion officielle, et tous les citoyens doivent être musulmans… La conversion d'un musulman à une autre religion est considérée comme une apostasie. Or, selon la charia, l'apostasie publique est un crime passible de mort" (3). C'est par cette politique saoudienne que Sadiq 'Abd al-Karim Mal Allah a été décapité en 1992 pour avoir introduit clandestinement des Bibles dans le pays (4).

 

Bien qu'une exécution en règle pour cause de conversion au christianisme soit relativement rare, les martyrs sont légions dans ces pays. Les meurtres sont peut-être dus à l'intervention des policiers qui font feu sur des foules de paisibles manifestants chrétiens. C'est de cette façon que Feroz Masih est mort au Pakistan en 1997 (5). Plus souvent, les gouvernements ferment simplement les yeux sur l'exécution sommaire des croyants. Tel fut le destin de Mehdi Dibaj en Iran, qui a été trouvé mort juste quelques mois après sa libération — ce précédent nous éclaire sur le cas d'Abdul Rahman.


Au fil des siècles, partout dans le monde, les juristes et les sociétés ont débattu pour déterminer quand il convenait d'appliquer la peine capitale — que ce soit pour vol, viol, incendie criminel ou trahison. Beaucoup ont conclu qu'elle n'était légitime qu'en cas de meurtre d'une sorte particulièrement abominable. D'autres prétendent que rien n'est assez grave pour justifier une exécution.

 

Et pourtant, aujourd'hui, de l'Iran au Soudan, de l'Arabie Saoudite à l'Afghanistan, les musulmans prescrivent la mort pour le plus grand don de Dieu aux hommes : "le salut éternel".

 

Cela nous rappelle les pharisiens, qui ont exigé la mise à mort du plus éminent de tous les hommes, Jésus-Christ. Qu'est-ce qui pouvait être plus pervers que cela ? Et pourtant, quand une erreur religieuse grave s'accompagne de la peur de perdre le pouvoir, ce qu'est capable de faire une humanité déchue est sans limite.

 

Bien sûr, les gouvernements musulmans tuent les convertis pour une bonne raison, tout comme les pharisiens et les Romains ont tué Jésus de nazareth pour une bonne raison : si l'Église s'accroît librement dans leur région, leurs jours de pouvoir sont comptés. Mais cela n'excuse ni leur attitude barbare, ni l'indifférence des partisans de la multiplicité des cultures et des pragmatiques qui ferment les yeux pour ne rien voir.


Notes :
1

Tom Coghlan, “Hopes and Fears of Afghan Christians,” BBC News Website, 31 mars 2006, http://news.bbc.co.uk/2/hi/south_asia/4865818.stm (accédé le 3 mai 2006).

2

“The Persecution of Christians in Iran,” Jubilee Campaign Website, http://www.jubileecampaign.co.uk/world/ira1.htm (accédé le 3 mai 2006).

3

Bureau of Democracy, Human Rights, and Labor, “Country Reports on Human Rights Practices 2001: Saudi Arabia,” U.S. Department of State Website, 4 mars 2002, http://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2001/nea/8296.htm (accédé le 3 mai 2006).

4

“Death Penalty,” Amnesty International: Saudi Arabia Website, September 23, 2000, http://www.amnesty.org/ailib/intcam/saudi/issues/dp.html (accédé le 3 mai 2006).

5

“Martyr Feroz Masih: A National Hero of Pakistani Christians,” Pakistan Christian Congress Website, http://www.pakistanchristiancongress.com/ferozeM.php (accédé le 3 mai 2006).

 

source : http://kairosjournal.org/Document.aspx?QuadrantID=4&CategoryID=10&TopicID=50&DocumentID=9142&L=3

Partager cet article

Repost 0
Published by eleutherie - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

mehdi mountather 10/06/2015 14:32

Aux gouvernements du monde entier d'appliquer la charia islamique aujourd'hui pour éviter leurs fin et la fin de leurs peuples par ces punitions d' ALLAH les séismes plus 7 tsunami les tornades les inondations les foudres ouragan typhon grêlon feu de forêt canicule les météorites astéroïde ovni les accidents de la route de train de métro crash d'avion naufrage Ebola coronavirus les virus arrêt cardiaque les guerres si la fin du monde pour éviter l'enfer et pour éviter Daech et Boko Haram a l'enfer merci

Présentation

  • : eleutherie
  • eleutherie
  • : Blog d'information de l'association "eleutherie", qui a pour objectif de promouvoir la liberté individuelle à travers le soutien de personnes – quelque soit leur nationalité et leur pays de résidence, dans l'esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  • Contact

Notre motivation

"Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre,

celui–là sera heureux dans son activité"

(Epitre de Jacques ch.1 v.25)

 

Recherche

Aidez les

Pour nous contacter

Catégories