Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 15:12

La carte mondiale des pays où la persécution est la plus terrible :

Cliquez ici

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 09:28

Amin Afshar-Naderi, un chrétien iranien a été condamné, au côté de Kaviyan Fallah-Mohammadi, d’Hadi Asgari et de Victor Bet-Tamraz, leur pasteur, à 15 ans de prison la semaine dernière à cause de sa foi. Il a souhaité exprimer son incompréhension à travers une lettre ouverte aux autorités.

Alors que le pasteur Victor-Tamraz, Hadi Asgari et Kaviyan Fallah-Mohammadi ont été condamné à une peine de dix ans d’emprisonnement pour « action contre la sécurité nationale en organisant et conduisant des églises », Amin Afshar-Naderi a reçu une sanction supplémentaire de cinq ans pour « insulte au sacré » (blasphème).

Dans une lettre qu’il a adressé aux autorités, Amin Afshar-Naderi, il est revenu sur le fait que, lors d’une visite récente d’ambassadeurs étrangers à la prison d’Evin de Téhéran, lui-même et Hadi Asgari ont été maintenus à distance de cette rencontre. Il a aussi exprimé son incompréhension et son désir de se laisser mourir lentement en entamant une grève de la faim.

Voici le contenu de cette lettre éditée dans Mohabat News :

« Qu’ai-je fait contre vous et notre pays qui vous fait me détester autant ? J’ai appris de la Bible à aimer mes ennemis et à prier pour ceux qui me haïssent. Mais vous, qu’avez-vous réellement appris ?

J’ai appris à ne pas parler dans un langage abusif. Qu’avez-vous appris ? Vous avez utilisé un langage grossier pendant l’interrogatoire, vous vous êtes moqué de mes croyances et avez attaqué ma religion monothéiste. Je ne vous ai jamais insulté, non pas parce que je n’avais pas le pouvoir de le faire, mais au fond, j’ai toujours prié pour votre santé.

Vous avez écrit un rapport rempli de mensonges, indiquant que j’avais insulté vos croyances religieuses ! Vous avez même obligé les détenus à accepter et à signer cette confession ! Je viens de vous regarder et j’ai prié pour vous.

«Il y a maintenant un an que je tolère toutes les insultes de mes co-détenus, des gardes de prison et de tous, alors que je n’ai rien fait de mal et que j’ai été privé des besoins fondamentaux. Cependant, j’ai toujours prié pour que vous soyez juste. Non seulement vous n’avez pas tenu compte de vos promesses faites devant le tribunal, devant le pasteur, ma famille et toutes les personnes présentes, mais vous me haïssez de plus en plus tous les jours. Enfin, vous m’avez sciemment caché pendant la visite d’ambassadeurs (venus visiter la prison) des pays sélectionnés que vous aviez à l’esprit !

Je n’ai pas de mots. Faites ce que vous voulez, comme ce que vous avez fait jusqu’ici, mais pas selon la justice, la moralité et le droit. Il y a une question dans mon esprit, si nous sommes en fait ce que vous dites et que nous avons insulté vos croyances religieuses et si votre processus judiciaire depuis le moment de l’arrestation jusqu’à l’interrogatoire et que les séances judiciaires était tout licite, alors, pourquoi nous cachez-vous aux yeux des gens ? C’est bien. Je m’abandonne à votre décision cruelle et j’ai décidé de mettre fin à ma vie lentement. C’est pourquoi je suis en grève de la faim. Je vous promets de ne rien vous coûter et que vous n’aurez aucune perte financière. Je refuse même de recevoir un médicament. J’espère que vous vous sentirez mieux en voyant ma mort lente et ma souffrance. »

« Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps. » Hébreux 13 v 3

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 23:40

 

 

Islam evangile-1Bible Coran

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 23:23

cliquez pour ouvrir !

 

Lettre janvier 2015-1


Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 22:42

Iran : les responsables d’églises pris pour cible

2014/septembre/iran-les-responsables-deglises-pris-pour-cible

“Hostilité envers Dieu”, “répandre la corruption sur la Terre”, les chefs d’accusation passibles de la peine de mort se multiplient à l’égard des pasteurs iraniens.

  Accusés de répandre la « corruption sur la terre »

Le 3 août 2014, le pasteur Abdolreza (Matthias) Haghejad a été accusé d’ “hostilité envers Dieu”, plus tard, à ce premier chef d’accusation est venu s’ajouter celui de “répandre la corruption sur la Terre”.


BEHAM IRANI qui fait aussi partie de l’Eglise d’Iran avait été condamné à six ans de prison pour “action contre l’Etat et contre l’Ordre Public”.  Aujourd’hui, 18 nouveaux chefs d’accusation lui ont été imputés dont celui de “répandre la corruption sur la Terre”. Reza (Silas) Rabbani, pasteur lui aussi, a été arrêté le 5 mai 2014, et après avoir été brutalisé a été accusé lui aussi du même délit.

Ces accusations sont d’autant plus inquiétantes qu’elles sont passibles de la peine de mort. Depuis la révolution iranienne de 1979, plus de 8000 personnes, des opposants politiques ou religieux, ont été exécutés sous ce chef d’accusation.

Les arrestations continuent

Le 1er et le 2 septembre, 5 chrétiens ont été arrêtés à Ispahan (340 kilomètres au sud de Téhéran). Des bibles, des ordinateurs et des téléphones portables ont également été confisqués.

Ces 5 chrétiens, Mohammad Taslimi, Hamidreza Borhani et sa femme Zainab Akbari, Moluk Ruhani et sa soeur Sepideh Morshedi ont été incarcérés dans la prison de Dastgerd. On ne sait pas encore de quoi ils seront inculpés.

 

Le 12 août déjà, deux chrétiens avaient été arrêtés dans une église de maison de Téhéran. Ils sont détenus dans la prison de Ghezal Hesar à Karaj, à 30 kilomètres à l’ouest de Téhéran. La maison a ensuite été plusieurs jours sous surveillance. (source : MEC)

 

Photo : Sortie d'église à Ispahan (Iran)

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 11:37

Nous n'avons pas voulu vous abreuver de photos pour jouer avec vos sentiments !

Vous connaissez la situation des chrétiens et des minorités au Moyen-Orient, comme dans tous les pays d'Asie, d'Afrique (pour l'instant) qui se réclament "République Islamique".

Certains parmi les lecteurs de cet article se contenteront de dire "Yaka fokon"

D'autres prieront et c'est le plus important de s'adresser à ce Dieu au nom du quel on commet ces atrocités. Il ne peut rester insensible !


Et enfin, d'autres agiront tout en priant ou non !

 

VOUS POUVEZ NOUS SOUTENIR DANS NOTRE ACTION EN FAISANT UN DON !


 

Nous avons décidé de vous informer par cette analyse de la célèbre sociologue d’origine syrienne, Wafa Sultan, qui vient de publier l’un des points de vue le plus cinglants concernant la situation à Gaza.

 

Elle plonge aux origines de l’islam pour expliquer le conflit entre deux conceptions diamétralement opposées : la culture de la vie contre la culture de la mort et du martyre. Elle s’appuie sur des exemples de l’histoire récente pour dénoncer une religion, une culture et une idéologie barbares…


En voici les extraits les plus significatifs, traduits par Chawki Freïha.


Puisqu’il m’importe peu de satisfaire les uns, de défendre les autres ou d’éviter la colère des troisièmes, je peux dire que le Hamas n’est qu’une sécrétion islamique terroriste dont le comportement irresponsable à l’égard de sa population l’empêche de se hisser au niveau d’une responsabilité gouvernementale.

Mais ceci est conforme à l’habitude, puisque, à travers l’histoire de l’islam, jamais une bande de criminels islamistes n’a respecté ses administrés. (…) Je ne prétends pas défendre Israël, puisque les Juifs ne m’ont pas demandé mon avis quant à leur terre promise.

S’ils me demandent mon avis, je leur conseille de brûler leurs livres sacrés, de quitter la région et de sauver leur peau. Car les musulmans constituent une nation rigide exempte de cerveau. Et c’est contagieux. Tous ceux qui les fréquentent perdent la cervelle…

Avant la création de l’Etat d’Israël, l’histoire n’a jamais mentionné une guerre impliquant les Juifs, ni qu’un Juif ait commandé une armée ou mené une conquête. Mais les musulmans sont des combattants, des conquérants et leur histoire ne manque pas d’exemples et de récits de conquêtes, de morts, de tueries, de razzias…

 

Pour les musulmans, tuer est un loisir. Et s’ils ne trouvent pas un ennemi à tuer, ils s’entretuent entre eux.

 

Il est impossible pour une nation qui éduque ses enfants sur la mort et le martyre, pour plaire à son créateur, d’enseigner en même temps l’amour de la vie.

La vie a-t-elle une valeur pour une société qui inculque à ses enfants qu’ils doivent tuer ou être tués pour aller au Paradis ?


Si on me demandait mon avis

Depuis le début de l’opération israélienne contre Gaza, je suis bombardée de courriers électroniques venant de lecteurs musulmans qui me demandent mon avis sur ce qui se déroule à Gaza. Je ne suis pas concernée par ce qui s’y passe, mais je suis intéressée par les motivations qui animent ceux qui m’écrivent.

Je suis convaincue que ce qui les motive n’est pas la condamnation de l’horreur, ni la condamnation de la mort qui sévit à Gaza. Car, si la motivation était réellement la condamnation de la mort, ces mêmes lecteurs se seraient manifestés à d’autres occasions où la vie était menacée.

Ceux qui condamnent le massacre de Gaza, par défense de la vie en tant de valeur, doivent m’interroger sur mon avis à chaque fois que cette vie-valeur était menacée.


Plus de 200.000 musulmans Algériens ont été massacrés par d’autres musulmans Algériens ces quinze dernières années, sans qu’aucun musulman ne s’en émeuve. Des femmes Algériennes violées par les islamistes ont témoigné et raconté que leurs violeurs priaient Allah et imploraient son Prophète avant qu’ils ne violent leurs victimes. Mais personne ne m’a demandé mon avis.


Plus de 20.000 citoyens syriens musulmans avaient été massacrés par les autorités (Hamas en 1983) sans qu’aucun musulman ne réagisse et sans qu’aucun ne me demande mon avis sur ces massacres étatiques.


Des musulmans se sont fait exploser dans des hôtels jordaniens tuant des musulmans innocents qui célébraient des mariages, symboles de la vie-valeur, sans qu’aucune manifestation ne soit organisée à travers le monde, et sans qu’on ne me demande mon avis.

En Egypte, des islamistes ont récemment attaqué un village copte et ont massacré 21 paysans, sans qu’un seul musulman ne dénonce ce crime.


Saddam Hussein a enterré vivants plus de 300.000 chiites et kurdes, et en a gazé beaucoup plus, sans qu’un seul musulman n’ose réagir et dénonce ces crimes.


Au plus fort des bombardements de Gaza, une femme musulmane, fidèle et pieuse, s’est fait exploser en Irak dans une mosquée chiite, tuant une trentaine d’innocents, sans que les médias ou les musulmans ne s’en émeuvent.


Il y a quelques mois, le Hamas avait aussi tué onze personnes d’une même famille palestinienne, accusés d’appartenir au Fatah, sans que des manifestations ne soient organisées en Europe ou dans le monde arabe, et sans qu’aucun lecteur ne m’écrive et ne m’envoie ses protestations.

Ainsi, la vie n’a pas de valeur pour le musulman.

Sinon, il aurait dénoncé toute atteinte à la vie, quelle qu’en soit la victime. Les Palestiniens et leurs  soutiens dénoncent les massacres de Gaza, non pas par amour de la vie, mais pour dénoncer l’identité des tueurs. Si le tueur était musulman, appartenant au Hamas ou au Fatah, aucune manifestation n’aurait eu lieu.

CNN a diffusé un documentaire sur Gaza montrant une femme palestinienne qui se lamente et crie : mais qu’ont fait nos enfants pour être tués comme ça ? Qui sait. Peut-être s’agit-il de la même palestinienne qui se réjouissait il y a deux ans quand l’un de ses fils s’était fait exploser dans un restaurant de Tel-Aviv et qui disait souhaiter que ses autres enfants suivent le même exemple et deviennent martyrs ?

Mais quand l’idéologie et l’endoctrinement sont d’une telle bassesse, il devient normal que cette palestinienne perde toute notion de la valeur de la vie. Sinon, elle pleurerait ses enfants de la même façon, qu’ils se tuent dans un attentat suicide à Tel-Aviv ou sous les bombes israéliennes.


Car, la mort est la même, qu’elle qu’en soient les circonstances, et elle doit être rejetée. Au contraire, la vie mérite d’être vécue et pleurée.

Dans ce cas, comment puis-je me solidariser avec une femme qui lance les youyous de jouissance quand l’un de ses enfants se fait exploser contre les juifs, alors qu’elle pleure quand les juifs tuent ses autres enfants ?


Mais l’idéologie enseigne aux musulmans que tuer ou être tué permet au fidèle de gagner le paradis. Dans ce cas, pourquoi pleurer les Gaza ouïs alors qu’ils n’ont pas bougé le petit doigt pour les Irakiens, les Algériens, les Egyptiens ou les Syriens pourtant musulmans ?

 

Qui prend des risques, sinon les petits ?

Borane, un jeune palestinien de 14 ans, a perdu il y a une dizaine d’années ses bras, ses jambes et la vue dans l’explosion d’une mine en Cisjordanie. La communauté palestinienne aux Etats-Unis s’est mobilisée pour lui venir en aide et financer son hospitalisation dans l’espoir de sauver ce qui pouvait l’être.

Lors d’un dîner de bienfaisance organisé à son profit en Californie, la plus riche palestinienne des Etats-Unis s’est présentée en grande fourrure, et a qualifié Borane de héros. Elle s’est adressée à ce bout de chair immobile et inerte : Borane, tu es notre héros. Le pays a besoin de toi. Tu dois retourner dans le pays pour empêcher les Sionistes de le confisquer…

L’hypocrisie de la palestinienne la plus riche des Etats-Unis l’empêche d’envoyer ses propres enfants défendre la Palestine contre les Sionistes.

Exactement à l’image des chefs du Hamas qui demandent les sacrifices à Gaza, mais restent à l’abri à Damas et à Beyrouth.

La guerre contre Gaza est certes une horreur. Mais elle a le mérite de dévoiler une hypocrisie inégalée dans l’histoire récente de l’humanité.


Frères musulmans

Une hypocrisie qui distingue les Frères Musulmans syriens qui annoncent abandonner leurs activités d’opposition, pour resserrer les rangs contre les sionistes. Mais ces Frères musulmans ont-ils le droit d’oublier les crimes du régime commis contre les leurs à Hama, Homs et Alep ?

Avant de se réconcilier avec le régime pour lutter contre les sionistes, ces Frères musulmans ont-ils dénoncé les crimes commis par leurs alliés et partenaires (dans la confrérie) en Algérie et en Irak ?

Ont-ils dénoncé la mort de centaines de milliers de chiites en Irak sur le pont des oulémas à Bagdad, pulvérisé par l’un des vôtres conformément aux enseignements de votre religion de la paix et de la miséricorde ?

Avez-vous une seule fois dénoncé les exactions contre les chrétiens en Irak ? Ou contre les coptes en Egypte ? Votre hypocrisie nous empêche de croire vos sentiments à l’égard des enfants de Gaza, puisque vous êtes responsables du pire.

Essayons d’imaginer ce que le Hamas aurait fait du Fatah, et des autres, s’il possédait la technologie et les armes d’Israël ? Essayons d’imaginer ce que l’Iran aurait fait des sunnites de la région, s’il détenait les armes modernes que possède Israël ? Ce serait sans doute le massacre garanti.

 

La guerre du mal contre le mal

J’ai récemment rencontré un religieux hindou en marge d’une conférence consacrée à la guerre contre le terrorisme. Il m’a dit : « Toutes les guerres se sont déroulées entre le bien et le mal. Sauf  la prochaine, elle doit se dérouler entre le mal et le mal ». N’ayant pas compris ses propos, je lui ai demandé des explications.

Il m’a dit : « Je suis contre la présence américaine en Irak et en Afghanistan. Si les Etats-Unis veulent gagner la guerre contre les islamistes, ils doivent se retirer et laisser les deux pôles du mal s’entretuer. Les sunnites et les chiites étant nourris sur la haine, vont se battre et se neutraliser ».


Tirant la conclusion de ces mots remplis de sagesse, on peut dire qu’Israël contribue aujourd’hui, inconsciemment, au succès de l’islam.

En s’attaquant à Gaza, Israël pousse les musulmans à se solidariser et à surpasser leurs divergences. Et septembre noir en Jordanie est encore dans tous les esprits (…). Les exactions dont sont capables les arabes et les musulmans dépassent toute imagination.

Un char jordanien avait écrasé un palestinien, puis le conducteur du char est descendu de son blindé et a bourré la bouche de sa victime avec un journal… Un comportement qu’aucun militaire
israélien n’a eu à Gaza.

Pendant les massacres de Hama en Syrie, des militants des Frères musulmans trempaient leurs mains dans le sang des victimes pour écrire sur les murs : « Allah Akbar, gloire à l’islam« .

Je n’ai jamais entendu qu’un juif ait écrit avec le sang d’un autre juif des slogans à la gloire du judaïsme. Je le dis avec un pincement au cœur : pour sauver l’humanité du terrorisme, il faut que le
monde libre se retire et qu’il laisse les musulmans s’entretuer.

 

Souvenirs

Je me souviens quand j’étais étudiante à l’université d’Alep, et quand l’ancien ministre syrien de la Défense Mustapha Tlass était venu nous rencontrer. Dans un élan d’hypocrisie, Tlass nous avait dit qu’« Israël craint la mort et la perte d’un de ses soldats lui fait peur et mal. Mais nous, nous avons beaucoup d’hommes et nos hommes ne craignent pas la mort ». Là réside la différence entre les deux conceptions et les deux camps. Le témoignage de Tlass semble avoir inspiré les dirigeants du Hamas aujourd’hui.

Ainsi, l’extermination de tous les enfants de Gaza importe peu aux dirigeants islamistes et du Hamas, la vie n’ayant aucune valeur pour eux. Ils se réjouissent simplement de la mort de quelques soldats israéliens. Pour les islamistes, l’objectif de la vie est de tuer ou de se faire tuer pour gagner le paradis. La vie n’a donc aucune valeur.

Si le Prophète Mohammed savait que le Juif allait voler un jour à bord des F-16, il n’aurait pas commandé à ses disciples de tuer les juifs jusqu’au jour dernier. Mais ses disciples doivent modifier cette idéologie par pitié pour les générations futures, et pour sauver leur descendance et lui préparer une vie meilleure, loin de l’idéologisation de la mort.

 

Les musulmans doivent commencer par se changer pour prétendre changer la vie.

Ils doivent rejeter la culture de la mort enseignée et véhiculée par leurs livres. C’est seulement quand ils y parviendront qu’ils n’auront plus d’ennemis.

Car, celui qui apprend à aimer son fils plus qu’à haïr son ennemi appréciera mieux la vie.

 

Jamais la terre ne vaut la vie des personnes, et les Arabes sont le peuple qui a le moins besoin de la terre.

Mais paradoxalement, c’est le peuple qui déteste le plus la vie.


Quand est-ce que les Arabes comprendront-ils cette équation ? Quand commenceront-ils à aimer la vie ?

 

Wafa Sultan Traduction de Chawki Freïha

Source : http://www.europe-israel.org/2014/08/gaza-ou-lhypocrisie-inegalee-le-point-de-vue-de-wafa-sultan/

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 13:00

Corée du Nord : un missionnaire condamné aux travaux forcés

300-Korea,-North-2008-0380007271.jpg 

 

Pyongyang a annoncé dernièrement la condamnation aux travaux forcés de Kim Jong Wook, missionnaire baptiste Sud-Coréen.


Celui-ci était impliqué dans un service de soutien auprès des réfugiés Nord-Coréens. Ce pasteur avait été arrêté alors qu’il se rendait en Corée du Nord, à la recherche de chrétiens apparemment disparus.


Ce pasteur a été victime d’une supercherie, c’est en réalité un espion du gouvernement Nord-Coréen qui l’a incité à se rendre dans le pays. Après l’arrestation de ce pasteur, Pyongyang a découvert que plusieurs personnes étaient en contact avec lui, dont une douzaine d’entre elles se seraient converties au christianisme, ce qui les met sérieusement en danger. Il semblerait que certains aient déjà été tués.


Il y a quelques années, un autre missionnaire sud-coréen a été arrêté pour des raisons similaires. Après avoir réalisé des travaux forcés pendant un certain temps, il a ensuite été placé en tant qu’assistant pasteur à l’église de Bongsu, à Pyongyang, qui sert actuellement de vitrine touristique mais qui ne fonctionne pas. Finalement, ce pasteur avait mis fin à ses jours.

 

source : https://www.portesouvertes.fr/agir/prier/urgence-priere/2014/juin/un-missionnaire-condamne-aux-travaux-forces-en-coree-du-nord

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 07:12

Andronicus Sadegh-Khandjani est venu à Bourges le 18.05.2014 pour nous parler de la situation actuellement très difficile des chrétiens iraniens dans un pays qui cherche à les réprimer de plus en plus dans leurs activités. Il conclut son intervention en nous expliquant comment il est possible de les aider par la prière et l'information.

 

Après plusieurs difficultés (dues au refus d'Air France de l'embarquer vers notre pays au prétexte de sa nationalité Iranienne, alors que tous ses papiers étaient en règle), Andro est finalement arrivé jusqu'ici. Il a donc pu participer à une conférence, à laquelle il avait été invité par l'Eglise Réformée de Bourges, pour nous aider à comprendre la situation actuellement très difficile des chrétiens en Iran.
Andronicus est la traduction grecque du prénom iranien « Firuz « . Dans son pays il s'appelle Firuz Sadegh-Khandjani et il fait partie du collectif des responsables de l’Église d'Iran, un mouvement d'églises-de-maisons qui expérimente une foi chrétienne vivante,  et qui persévère donc dans une activité d'évangélisation,  dans un pays qui punit de la peine de mort « l'apostasie » (c'est à dire le passage de l'islam à la foi chrétienne).  

Une grande partie de son exposé nous parle de l'histoire assez méconnue du christianisme en Iran et au Moyen-Orient en général. Le Moyen-Orient était chrétien. Nous y apprenons en particulier que l'Iran a eu, depuis les débuts du christianisme, une très importante majorité chrétienne et qu'une grande partie des musulmans actuels sont donc des descendants de familles qui croyaient en Christ dans les siècles précédents.

Depuis la révolution islamique en 1978 et l'arrivée au pouvoir de l'ayatollah Khomeni, les minorités religieuses (dont font partie les chrétiens actuels), ont subi ce qu'Andro appelle une « persécution douce », qui consistait à priver les non-musulmans de certains droits (dhimmitude) dans le but de les inciter à devenir musulmans. Par exemple, pour avoir accès à des prêts bancaires ou à des postes importants dans l'administration, il devenait nécessaire d'être musulman. L'accès à certaines études supérieures était également dans certains cas interdites aux enfants de chrétiens, mais si les parents acceptaient de devenir musulmans, les portes s'ouvraient... Cette « persécution douce » a ainsi provoqué le départ vers l'étranger d'une grande partie des « chrétiens historiques » qui ne voulaient pas abandonner leur foi et qui désiraient en même temps donner un meilleur avenir à leurs enfants.


Mais pour certains dirigeants iraniens, les choses n'allaient probablement pas assez vite, et depuis 2006 (après l'élection de Mahmoud Ahmadinejad) nous assistons à une persécution beaucoup plus dure. Nous pouvons observer des arrestations de groupes entiers de chrétiens (dont certains se sont convertis depuis l'Islam), accompagné de tabassages systématiques et d’incarcérations dans des conditions très difficiles. Des condamnations à des peines de prisons sous le prétexte « d'atteinte à la sûreté de l’État » sont fréquentes et amènent certaines familles dans de profondes difficultés économiques, puisque que le chef de famille incarcéré n'est plus en capacité de subvenir aux besoins des personnes dont il avait la charge.
 Il est probable que c'est l'un des effets voulus par le gouvernement pour bien faire comprendre que le militantisme chrétien et l'évangélisation peuvent coûter très cher à la communauté chrétienne dans son ensemble ! C'est une forme de terrorisme, qui n'agit pas seulement sur ceux qui en sont victimes, mais également sur ceux qui en sont témoins. Mais cette stratégie à visée terroriste n'empêche cependant pas l’Église de continuer à se développer malgré ces importantes difficultés et les souffrances qui en sont les conséquences.

 

Si vous être interpellés par la foi de nos frères et sœurs iraniens, vous pouvez prier et agir pour eux. Pour vous y aider et continuer à vous tenir informés sur la situation des chrétiens en Iran, vous pouvez vous connecter régulièrement sur eglisediran.blogspot.fr , ou sur ce blog en vous abonnant à son flux RSS. Vous pouvez également cliquer sur  http://www.eleutherie.eu/ qui se charge en plus de recueillir les dons pour soutenir  l’Église d'Iran.
Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 11:02

L'interview du Pasteur Andronicus KHANDJANI :

 

La video ici

 

 

Elle a le mérite de faire le point sur la situation exacte des chrétiens Iraniens et les Eglises de Maisons qui font l'objet d'une persécutin incessante de la aprt des autorités politico-religieuse Iraniennes !

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 17:23

Une jeune femme chrétienne a été condamnée jeudi à la peine de mort par pendaison pour apostasie au Soudan, provoquant la colère des États-Unis et du Royaume-Uni.

 

Née d'un père musulman, Meriam Yahia Ibrahim Ishag a été condamnée en vertu de la loi islamique en vigueur au Soudan depuis 1983 et qui interdit les conversions sous peine de mort.

 

«Nous vous avions donné trois jours pour abjurer votre foi mais vous avez insisté pour ne pas revenir vers l'islam. Je vous condamne à la peine de mort par pendaison», a déclaré le juge Abbas Mohammed Al-Khalifa à l'adresse de la jeune femme, voilée et vêtue d'une robe traditionnelle soudanaise, qui est restée impassible.


Avant le verdict, un chef religieux musulman avait en vain cherché à la convaincre à retourner à l'islam, mais elle a avait dit calmement au juge: «Je suis chrétienne et je n'ai jamais fait acte d'apostasie».


Durant ce procès devant la cour criminelle de Haj Yousef, une banlieue de Khartoum où vivent de nombreux chrétiens, Mme Ishag, mariée à un chrétien du Soudan du Sud, a également été condamnée à 100 coups de fouet pour «adultère».

 

Selon l'interprétation soudanaise de la charia (loi islamique), une musulmane ne peut épouser un non musulman, et toute union de ce type est considérée comme un «adultère».

 

Le département d'Etat américain s'est dit «profondément troublé» par cette condamnation à mort, appelant le gouvernement du Soudan à «respecter le droit à la liberté religieuse consacré dans sa propre Constitution intérimaire de 2005».

 

Le Royaume-Uni, par la voix de son ministre chargé des questions africaines Mark Simmonds, s'est dit «horrifié» par cette «condamnation barbare qui témoigne du véritable fossé entre les pratiques des tribunaux soudanais et les obligations du pays en matière de droits de l'homme».

 

De même, l'organisation Amnesty International s'est déclarée «horrifiée», exigeant la libération immédiate et inconditionnelle de cette femme de 27 ans, «enceinte de huit mois» et «détenue avec son fils de 20 mois».

Une centaine de personnes étaient venues au tribunal pour entendre le verdict, dont des diplomates étrangers. «Nous sommes choqués et très tristes d'entendre ce verdict, qui n'est pas en conformité avec la propre Constitution du Soudan et des obligations internationales», a dit l'un d'eux à l'AFP.

 

L'un des avocats de la jeune femme, Mohanad Mustafa, a indiqué que la défense ferait appel, et qu'elle était prête à s'adresser à la Cour constitutionnelle.

 

En cas d'exécution, Mme Ishag serait la première personne mise à mort pour apostasie, en vertu du code pénal de 1991, selon le groupe de défense des libertés religieuses, Christian Solidarity Worldwide.

 

source AFP

Repost 0
Published by eleutherie - dans Information
commenter cet article

Présentation

  • : eleutherie
  • eleutherie
  • : Blog d'information de l'association "eleutherie", qui a pour objectif de promouvoir la liberté individuelle à travers le soutien de personnes – quelque soit leur nationalité et leur pays de résidence, dans l'esprit de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
  • Contact

Notre motivation

"Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre,

celui–là sera heureux dans son activité"

(Epitre de Jacques ch.1 v.25)

 

Recherche

Aidez les

Pour nous contacter

Catégories